10 conseils pour bien choisir sa pagaie de SUP

bien choisir sa pagaie de SUP

Comment choisir sa pagaie de SUP ?

Selon quels critères choisir sa pagaie de SUP ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre dans son choix de pagaie pour bien ramer en SUP ? Nous avons tenté de vous aider dans votre choix.

La pagaie peut être le maillon « faible » au moment d’investir dans un stand up paddle. Nous voyons beaucoup de futurs pratiquants faire un petit effort financier sur la planche et négliger la pagaie. C’est une erreur. Car investir dans une bonne pagaie vous permettra de progresser plus vite et en sécurité. De plus, en étant soigneux, une pagaie se garde longtemps. A moins de prendre dix centimètres tous les ans.

Le prix comme premier critère

C’est le premier des critères au moment de choisir sa pagaie de SUP. En fonction de ce dernier, vous aller choisir une pagaie très bas de gamme en alu (dont vous ne pourrez plus vous servir dès la moindre baisse de température sous peine d’onglet), en fibre ou dans des matériaux nobles (carbone ou kevlar). Les pagaies de premier prix sont en dessous de 80 euros, de 80 euros à 200 euros environ, on trouve des pagaies intermédiaires techniques, au dessus, c’est du haut de gamme. Les pagaies les plus chères sont au dessus de 500 euros.

La surface de la pale

La surface de la pale va déterminer l’appui que vous allez créer quand vous allez ramer. Pour résumer, plus une pagaie est large et avec de la surface, plus elle embarque de l’eau. L’appui sera plus grand. À l’inverse, plus elle est étroite, plus sa surface est réduite, plus elle sera facile à passer dans l’eau. Pour un débutant, il est difficile de sentir l’appui. Ce n’est donc pas une bonne idée de prendre une très petite surface (sauf junior et petit gabarit). À l’inverse, un rameur plus technique ou qui s’investira plus dans sa pratique (touring, randonnée), cherchera une pale plus petite. À terme, la pale passera plus facilement dans l’eau. Le rameur pourra cadencer un peu plus. À corréler avec la surface de la pale il faut aussi regarder sa forme. Plus allongée, on est dans une pagaie plus typée race. Plus en goutte d’eau, c’est une pale plus polyvalente voire d’un programme vagues.

L’inclinaison de la pale

Ce critère est directement à mettre en relation avec le précédent. Une pale de race aura une pale peu ou pas inclinée. Lors de la passée, la pale sera plus verticale et ne fera pas monter la planche. De plus, il convient de laisser la pale dans l’eau jusqu’aux chevilles. Au-delà, on crée des turbulences (sur le plat). Avec une pale peu inclinée, en sortie de pale de l’eau, c’est plus propre, les turbulences sont moindres. La pale inclinée vient de la pirogue. Dans cette pratique, les rameurs cherchent à monter le bateau sur l’eau pour le faire déjauger. Les pales sont donc inclinées. Il faut cependant veiller à avoir une sortie propre. En stand up paddle, les pales inclinées sont aussi prisées en SUP surfing. en surf, elles sont adaptées pour tous les appels, les appuis sur la vague, déjauger dans certaines sections.
Le bon programme
En regardant la forme, l’inclinaison de la pale et la surface de la pale, vous vous ferez une idée plus précise du programme de la pagaie. Si vous souhaitez ramer souvent de manière plus sportive, une pagaie avec une grosse surface et une inclinaison prononcée ne sera pas pertinente. À l’inverse, si vous souhaitez ramer en rivière, choisissez d’office une pale avec plus de surface. Vous aurez plus d’appui pour faire un stop dans un contre ou pour vous échapper face à un danger. Avoir une pagaie qui passe vite dans l’eau sans offrir de résistance est utile, mais pas toujours…

Le flex du manche

C’est un critère souvent ignoré de débutants pour choisir une pagaie de SUP. Une pagaie avec un manche très rigide est plus traumatisante. Elle renvoie plus d’énergie dans les bras et demande plus de force. Elle est plus fatigante et exigeante. Il faut donc être expérimenté pour en tirer profit. à l’inverse, une pagaie ayant un manche avec du flex sera plus confortable et plus tolérante. Elle sera moins traumatisante pour les articulations. Un critère à ne surtout pas négliger lors de son achat.

Le diamètre du manche

Dans le même ordre d’idée que le flex du manche il y a aussi son diamètre. Plus petit, il sera plus confortable pour de petites mains. Plus important, il pourrait être plus fatigant pour ces dernières. Quelques fabricants prennent ce critère en compte. Ils proposent des sections plus fines qui aident les petits gabarits. Il y a aussi des manches avec des formes plus ovalisées qui tombent mieux dans les mains. Une histoire de goûts et d’habitude.

Le choix des matériaux

En fonction des matériaux, votre compte bancaire sera plus ou moins sévèrement impacté. Une pagaie tout en carbone sera évidemment plus onéreuse qu’une pagaie en fibre. Certaines marques n’hésitent pas à proposer des pagaies en carbone à des prix indécents. À vous de comparer mais au-dessus de 300 euros, il faut une qualité de fabrication irréprochable. Ce qui n’est pas toujours le cas pour des pagaies fabriquées en Chine.

Une, deux ou trois parties. Fixe ou réglable.

Le confort à terre est une chose, celui à terre en est une autre. Choisir sa pagaie de SUP en trois parties sera une bonne option pour voyager facilement. En deux parties, elle sera facile à stocker ou à trimbaler dans la voiture. Une pagaie une partie sera plus fiable, plus solide et plus performante. Un modèle fixe sera destiné à des rameurs uniques qui connaissent bien leur style de rame. Une pagaie variable sera beaucoup plus polyvalente et servira pour toute la famille. Cherchez plutôt une pagaie variable en premier achat.

L’équipement

Les pagaies en plusieurs parties ont des éléments qui permettent une bonne jonction. Vérifier la qualité de ces équipements. Par exemple, regarde zsi les clips ne risquent pas de blesser la main lors de changement de bordée. De même, regarder si le pommeau est confortable. Certains ont une forme d’olive, d’autres sont en T.

Choisir sa pagaie de SUP d’occasion ?

Comme tout matériel, l’occasion peut être une bonne option. Si vous êtes exigeants, cherchez une pagaie récente. Les formes évoluent vite. Regardez les impacts. Sur une pagaie en carbone, c’est un risque de casse surtout sur le manche. en cas d’impact sur la pale, regardez à ce que cette dernière ne soit pas imbibée d’eau. À terme, elle risque de se délaminer.

Nous ne vous conseillerons pas de marques dans votre choix de pagaie de SUP. Nous avons souvent ramé avec des Select. Le manche de ces dernières était souvent trop raide. Mais les dernières Fusion et Ocean Pro sont de belles pagaies plus polyvalentes et agréables à la rame. La qualité de fabrication est très sérieuse, c’est du made in France. Autre marque française, Fenix propose des modèles customs haut de gamme à de bons tarifs (autour de 300 euros). Nous sommes aussi des adeptes des pagaies Werner. Le fabricant américain propose de bons produits. Nous utilisons la Session en rivière. Du solide et bien adapté. Mais il existe plein d’options. A vous maintenant de trouver la bonne pour ramer avec plus de plaisir.

 

A propos Franck.d 1518 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.