Trophée Nah Skwell : Eric Terrien trop fort sur le plat

Impossible. Impossible de suivre le rythme imposé par le franco canarien Eric Terrien dès le premier tour du trophée Nah Skwell (épreuve faisant partie du Grand Prix Guyader de Douarnenez). Impossible de drafter le meilleur européen dès ce début de course. Pourtant, les challengers s’y sont employés. Il y avait bien entendu Arthur Daniel, 17 piges, le grand espoir de la discipline en race, qui après son très bon départ a su parfaitement gérer sa course et suivre le train des meilleurs. Il y avait aussi l’incontournable Greg Closier, toujours aussi accrocheur, mais qui au fil des tours, perdra de sa superbe sans les vagues qui l’aurait porté vers une confrontation avec son pote Eric. Il y avait aussi Yoann Cornelis, véloce et extrêmement rapide dans ces conditions plates. Alors, dans ce parcours beach race comptant 5 passages sur le sable (et 48 participants pour être complet), les meilleurs ont tenté d’accrocher le bon train. Eric Terrien seul en tête de bout en bout, s’est vite mis à l’abri d’un Gaétan Séné seul à pouvoir le taquiner sur un plan d’eau billard. Dans le second wagon, Yoann Cornelis, Greg Closier et Arthur Daniel, se sont, au fil des bouées, fait remonter par Gaétan Séné, empêtré dans un de ses mauvais départs qui vous plombe d’emblée une course. Un peu plus loin, se retrouvèrent le team Nah Skwell au grand complet et comme à la parade sur leurs portos Scow avant l’arrivée des productions : Renaud Noyelle et  le nouveau « team mate » le sudiste de l’Almanarre Alex Grégoire (ce dernier abandonnera au bout de deux tour car victime d’une otite) se faisaient drafter par Belar Diaz. Alors, dans ces conditions très physiques, nombreux ont payé cash les passages sur le sable et les beach starts un peu lent (voire tombés même pour les meilleurs). Renaud Noyelle verra par exemple Belar Diaz lui fausser compagnie alors qu’ils étaient au contact. Au final, la hiérarchie est respectée : Eric Terrien et Gaétan Séné, la logique des choses, un parfum d’équipe de France. Yoann Cornelis et Greg Closier arrivent ensuite, accrochés par Arthur Daniel, beau cinquième. Ce dernier a passé un cap ; indéniable. Il a géré son effort conseillé par Gaétan Séné. Au delà de sa performance, il reconnait manquer encore de puissance pour dépasser à la régulière les gars devant. Mais cela viendra. Et très vite. Chez les filles, Sophie Routaboul devance Cécile Gondre et Anne Crozet. Chapeau bas mesdames, il n’était pas facile de boucler ce parcours dessiné avec brio par le directeur de course. Félicitations aussi au speaker de l’évent, le co organisateur (avec Fab d’Orteli) de l’évent, vous l’aurez deviné, Bruno André. Superbe ambiance et bonne analyse de la course au micro pour les spectateurs qui ont suivi la course. Le succès d’une beach race passe aussi par ces petits détails.

 

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.