SUWT Sunset Beach Pro 2012 : la performance de Ben Carpentier analysée de Grenoble !

Cela pourrait aussi d’intituler Ben le veinard, mais comme dit le proverbe, qui ne tente rien n’a rien. S’il faut louer l’incroyable performance du breton Ben Carpentier à Sunset lors des trials (rappelons qu’il a déjà remporté il y a deux jours le trophée jeune des moins de 16 ans), ce dernier doit aussi remercier sa bonne étoile. Car pour se qualifier dans le main event, Ben a aussi eu un bol monstrueux. Résumé des faits.

Sur la plage de Sunset, les deux coachs de Ben Carpentier, Antoine Delpero et Xabi Lafitte, sont prêts à s’arracher les cheveux, la barbe, que sais-je encore. Au loin, au line up, leur poulain, Ben Carpentier rêvasse. Il attend tranquillement le gong, qui a déjà sonné depuis une bonne dizaine de minute. Par chance pour lui, son principal rival Riggs Napoleon vient de casser son leash et perd un temps énorme pour revenir dans le heat. Netsan Benham et Tom English ont beau prendre quelques bombes avec un take off pour filer droit dans la pente, cela ne pèse pas lourd au compteur mais comment savoir, le jury n’a pas de système informatique pour calculer en temps réel les notes des sup surfeurs. La préhistoire de la notation comparée à n’importe quelle compétition de ligue ayant un agrément de la fédération française de surf. Mais là n’est pas la question. Le problème est pour le moment de réveiller mister Carpentier. Heureusement un lifeguard sur son jet lui indique que son heat est bien commencé : « hey man, what’s up man, are you finshing man ? You don’t want to surf man ?» Un truc dans le genre. Ben a juste le temps de surfer deux merdouilles et de rentrer le nombre de points nécessaires pour passer avec l’israélien Nitsan Benham mais c’est très juste.

Quelle board choisir ?

Au round suivant, la question du moment est de savoir quelle planche prendre. 8′ sa planche fétiche ou le gun, la 9’8. Ses deux colocs de coach de l’auberge de jeunesse sont partagés. Le jeune, celui qui ne ronfle pas encore, préconise le gun alors que le plus âgé, celui qui ronfle déjà mais ne veut pas l’admettre au petit déjeuner, pencherait plutôt pour la 8′, la planche que Benoit connait le mieux, celle avec laquelle il a rencontré plus de conditions diverses. Ne sachant à quel bagpacker se fier, Antoine ou Xabi, Ben va consulter le sage de la plage, Rico Leroy. Le waterman français enchaine les compétitions de pirogue sur l’île, alignant les kilomètres en downwind le week end pour finaliser sa préparation physique. Rico est aussi inscrit dans les trials de cette première étape du stand up world tour, histoire de se faire plaisir sur sa Ron House. Surfer Sunset à quatre ne se refuse pas. Il gagnera d’ailleurs facilement sa première série en se gavant de longs rides. « Ben, prends celle que tu aimes le plus » assène Rico. Le Breton ne se fait pas prier. Car la houle a toujours du mal à se stabiliser et le vent pointe son nez. Les locaux le regardent partir incrédules avec une planche trop petite et sans gilet pour les séries à quatre ou cinq mètres. Mais sur ce heat, Ben va parfaitement jouer le coup. Au lieu de lorgner sur les grosses séries, il choisit les intermédiaires, descend au bottom et claque un gros roller qui réveille soudain la plage. Les conditions se dégradent. Avec le vent, difficile de tenir debout au large. Tactique payante pour Ben, il finit devant Daniel Hughes, la révélation d’Hungtington beach. Ok, vous me direz que tout cela n’est pas de la chance. Et bien si, car seuls les deux premiers des quarts passent dans le main event. Ben na pas réussi à aligner les points requis dans son heat. Il finit avec une « modeste » troisième place et repart dépité et bougon sur la plage quand le comité de course annonce qu’il repêche aussi les deux meilleurs troisièmes. Ekolu Kalama et Ben Carpentier seront donc bien dans le main event qui sera sérieusement plus relevé. Car à part Chuck Patterson, personne ne se détache trop du lot des trialistes. Nous attendons donc la suite de la compétition pour savoir qui empêchera Kai Lenny de nous faire le coup du hat trick.

Ce matin (heure local, mardi soir pour les mangeurs de grenouilles, ndlr), le spot est démonté. Kai Lenny et Peyo Lizarazu se sont mis à l’eau. Et déjà, Kai a fait le show, tournant son gun avec aisance malgré les conditions techniques. On sent que le champion du monde a déjà utilisé ses boards dans des conditions encore plus extrêmes. Une chance pour lui les prévisions sont dantesques pour demain mercredi. Le comité de course reportera donc certainement la compétition à mercredi.

Les trialistes qui iront dans le main event sont :

Chuck Patterson ~ Californie
Beaux Nixon ~ Australie
Uluboi Napeahi ~ Hawaii
Makua Rothman ~ Hawaii
Yuri Daberkow ~ Brésil
Kainoa Hauanio ~ Hawaii
Ekolu Kalama ~ Hawaii
Benoit Carpentier ~ France

Merci à Rico Leroy pour les quelques tuyaux m’ayant permis d’imaginer ce texte.

 

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.