SUWT : Leco Salazar, l’épreuve en BVI et le titre 2012

Leco Salazar

Aux Iles Vierges (BVI), Leco Salazar remporte à la fois la finale de l’épreuve et le titre mondial 2012. Une finale 100% brésilienne entre lui et Caio Vaz.

En voyant les deux brésiliens Leco Salazar et Caio Vaz discuter de concert juste avant la finale de l’ultime épreuve du circuit 2012 du SUWT, l’américain Sean Poynter, provisoire leader du circuit mondial, a certainement du se dire que les carottes étaient cuites. D’autant que Caio, l’un des protagonistes de cette finale, arborait déjà sur ses épaules un drapeau brésilien, le genre d’apparat dont on ne s’encombre pas avant une capitale finale à ce niveau, contre l’autre postulant au titre mondial. Pour décrocher son premier titre en sup surfing décerné par la Waterman League, Sean devait remettre son triste sort entre les mains de Caio Vaz, ce dernier devait l’emporter contre Leco pour que l’Américain soit sacré. Mais quelques minutes plus tard, interviewé en plein live alors que se déroule la finale, Sean ne peut que constater la suprématie de Leco Salazar en backside. A coup de rollers backside planche à midi, Leco met son adversaire à distance au point (Caio aura une ultime belle vague à 8,5). Sean obligé de commenter craque nerveusement et salue la suprématie de Leco, l’américain de Starboard ne sera pas champion du monde en 2012. D’autant que Leco met Caio combo avec une vague à trois gros rollers avec projection sur le second move. 9,5. La messe est dite. Sean avait pourtant nourri quelques espoirs après le Brésil. Il était encore leader provisoire du classement mondial et le titre allait se jouer entre Leco Salazar (second au Brésil derrière Mo Freitas), Kai Lenny (3eme au Brésil et de retour dans la course au titre) et lui-même. Pourtant en quart, grosse surprise : Keahi de Aboitiz, l’australien nonchalant du SUP mondial, sort une vague à trois gros rollers frontside (un premier gros move avec aileron dehors). Dans des vagues indignes de la promo de la Waterman League concernant cette ultime épreuve aux iles Vièrges, Keahi s’impose de justesse face à Kai, double champion du monde et éliminé prématuré de cette course au titre. L’écart est si infime que les commentateurs du live, Justin Holland et le boss du tour Tristan Boxford s’emmêlent les crayons et annoncent même Kai Lenny vainqueur. Pas très pros quand on connait l’enjeu. Kai n’avait dans ses deux dernières vagues, qu’envoyé que des gros airs à la réception hasardeuse (pour le second). Premier coup de théâtre comme dirait un journaliste voulant tenir son lecteur en haleine. En bas de tableau, le seul Français en lice, le breton Ben Carpentier s’incline donc contre Leco en quart (Leco écartera ensuite Sean Poynter à la régulière en demi). J’avoue ne pas avoir eu la chance de suivre Ben à cause d’un live capricieux mais Greg Closier, qui le connait bien, souligne que son ancien jeune protégé a encore passé un cap. De bonne augure pour 2013, Leco Salazar sera un beau champion du monde à défaire et ils seront nombreux, plus ou moins revanchards, à vouloir lui ravir le titre, à commencer par Kai Lenny et Sean Poynter.

 

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.