SUWT 2014 Abu Dhabi All Stars : la leçon de Kai Lenny

Hier mardi 15 avril, Kai Lenny a donné une belle leçon de réalisme à tous ses adversaires dans l’épreuve de vagues de l’ Abu Dhabi All Stars 2014. Dessinant méticuleusement sa victoire, le triple champion du monde de stand up, dont la suprématie est en 2014 contestée par le franco brésilien Caio Vaz, a surclassé ses adversaires. Chez les filles Izzy Gomez était aussi la plus forte et a tenu la pression malgré ses 14 ans.

Ni ce diable de Poenaiki Raioha, ni Caio Vaz ni même Sean Poynter qui pouvait se prévaloir d’une grande assurance avec ses scores de haute volée n’ont pu annihiler l’incroyable soif de victoire de Kai Lenny, assurément un grand champion. Il fallait voir le rider de Naish s’isoler, se mettre à l’ombre casque sur les oreilles pour entrer dans sa série avec le maximum de concentration et d’influx nerveux. Imperméable à l’agitation de la piscine, Kai a géré ses séries avec la manière et style.

Reprenons le fil de cette journée, longue, très très longue. Le premier à donner du fil a retordre à Kai Lenny fut sans contexte le rider de F-one, Poenaiki Raioha. Son coach Rémi Quique avait parfaitement identifié les clefs de ce heats, les points faibles et les points forts du jeune tahitien pour gripper la machine Lenny. Les deux amis savaient que cela passerait par un très gros move dans les vagues dites close out, celles qui ferment en milieu de piscine et qui permettent d’envoyer de gros airs. En observant les heats précédents, les gros airs tweackés de Kai Lenny, en constatant comment l’Hawaïen a démonté ses gauches et ses droites avec une première section frappée en réentry (ils n’étaient pas nombreux à le faire), en admirant la fabuleuse palette du surf de champion du monde capable de s’éloigner du peak pour venir en cuback round house sur la mousse et ainsi varier ses trajectoires, Poé, notre petit Poé national, se devait de sortir ce « putain » d’air reverse. Après une première tentative infructueuse, il parvenait avec panache à boucler ce tour aérien. La pression était alors sur les épaules de Kai, mais ce dernier est un compétiteur dans l’âme. Et sur sa manœuvre suivante il replaque lui aussi un air reverse d’anthologie, avec plus d’amplitude et de hauteur. Les juges qui attendaient visiblement la réponse de l’Hawaïen au Tahitien, sous note ce dernier avec un petit 6,5 assez piteux pour leur légitimité et donne un peu plus de 8 points à Kai. Qu’importe les notes, le résultat est sans discussion, mais Poé a montré une belle force de caractère. Avec un peu plus d’agressivité, son french flair aurait pu faire mouche.

Dans les heats suivants, c’est l’escalade. Plus de radicalité, plus de vitesse, plus d’amplitude, de flow et de gros moves. Caio Vaz et Mo Freitas tombent d’un cheveu dans les demies nous n’aurions pas aimé être juges, cela s’est joué à trois fois rien. Paradoxalement seule la finale hommes sera plus claire. Après avoir fait « presque » jeu égal sur les droites et les gauches, Sean Poynter entame ses closes out avec une tentative d’air reverse trop forcée pour être plausible. Il se met alors la pression et Kai va gérer lui un gros air qu’il replace en marche arrière avant de revenir dans le sens de la vague. Sean sent alors que cette finale lui échappe, comme aux îles Vierges il y a deux ans, il craque sur sa dernière vague, un gros réentry bien insuffisant pour faire trembler Kai. Ce dernier va enfoncer le clou. Respecter son adversaire, c’est aussi ne rien concéder. Alors il balance un air reverse pour terminer sa compétition, et sortir grand vainqueur de cet All Stars en vagues.

Chez les filles, la finale a opposé Iballa Moreno à Izzy Gomez. Et c’est la jeune adolescente de Floride qui a été la plus incisive dans ses trajectoires et ses réentries. Iballa n’est vraiment pas passé loin. Lorsque nous l’avons félicité pour cette belle seconde place, arguant que bientôt elle serait sur la plus haute marche du podium, elle a plaisanté : « Peut-être Franck, mais tu pourrais être à la retraite… » Nous en doutons, Iballa va suivre l’intégralité du circuit et sa force de caractère et son expérience du haut niveau lui seront très profitables. Aucun doute que nous la retrouverons très vite à son plus haut niveau.

da2_FD65878 _FD66054

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.