Scandale : de jeunes stand up paddlers démontent le spot de La Torche

Consternation. Alors que l’organisation de l’épreuve du stand up world tour (bien menée par Alex Ponot, Ronan Chatain et Philippe Bru) avaient le dos tourné pour mettre en place la cérémonie d’ouverture de cette étape française du tour à la mairie de Plomeur, les « gondoliers rebelles du circuit » en ont profité pour démonter le spot. Une vraie tuerie. En apprenant cela, Claude Guéant, ministre de l’intérieur et des cultes, s’est vivement ému (meuuuuuh) de ce « carnage aquatique » et demande à la fédération de tutelle de « mettre un terme immédiat à ces dérives surfesques ! » Ce sont ces mots…

Il faut dire que tout avait pourtant bien commencé avec quelques gentilles séries des trials (comptant pour le Naish Tour). De nombreux inscrits, un niveau hétérogène jusqu’à l’entrée en lice des minots du challenge Na Kama. Dans le premier heat, se retrouvaient au peak Léo Etienne, Ridge Lenny et Benoit Carpentier. Tous les trialistes ont alors été posés par le niveau hallucinant des gamins qui ont déjà fracassé quelques jolies droites et gauches qui déroulent. Benoit, dont nous avons fait le portrait dans les Get Up 3, sort premier de sa série, Ridge, conseillé par son frère Kai (champion du monde en titre) passera lui aussi juste devant Léo à la faveur d’une dernière vague et d’un reentry à la limite de la projection en air. Dès lors, les gamins du challenge, n’auront de cesse de démontrer leur indéniable talent. A ceux qui prônent que le stand up est un sport de vieux pratiqués par des « windsurfeurs aux jambes écartées et raides au bottom», un petit coup d’œil sur les films qui ne tarderont pas à être postés sur le net, devraient mettre tout le monde combo : le stand up progresse, il progresse vite, trop vite pour certains.

Dans les trials, même topo : des Australiens, des Anglais et même des bretons ! Le rêve d’un organisateur basque délocalisé en terre bretonne, Alex Ponot. Le fils de la légende du surf et chef juge du SUWT, Buzzy Kerbox, remporte les trials et sa place dans le main évent. Kody Kerbox devance le faiseur de pluie australien (c’est son métier il fait de la pluie à Dubai en larguant de son avion du sel pour faire pleuvoir…) Kerian Taylor, Greg Closier (grandiose en quart et en demi) et Casper Steinfath. Ils seront donc 7 des trials plus les deux jeunes Benoit Carpentier et Ridge Lenny à rejoindre les pros du tour. On croyait cette fin de journée tranquille, l’orga avait remisé les clefs du spot au shop XXIX, et bang catastrophe. Une vingtaine de pros en furie démontent le spot. Parmi eux, les Basques Peyo Lizarazu et Xabi Lafitte (ce dernier sur un shape Alain Minvielle qui lui convient à merveille), il y a aussi les brésiliens Salazar, père et fils. Le premier dans un style très travaillé va calmer avec son expérience les ardeurs de bien des stars du SUP. Le fils Leco est écœurant de facilité : gros rollers, planche à midi en backside, 360 avec impulsion à mach III, il va faire mal. Il y aussi Carlos Baya, les américains Sean Poynter et Zane Schweitzer (ce dernier tentait des variantes de 360 très intéressantes). Ca envoyait de partout si bien que l’américain Robin Johnston est sorti de l’eau pour se poser quelques minutes à côté de nous sur sa planche estampillée Mistral (Robin vient de rejoindre le team d’Anders Bringdall, il devrait participer à l’avenir au développement des planches de surf de la marque) : « Hey brah, c’est incroyable ce que tu filmes là, les meilleurs mondiaux sur le même spot, et ca déchire ». Alors qu’il nous interpelle sur ce moment il est vrai peu commun, Yann Quilfen ride avec son style longboard une jolie droite et finalise un 360. Il sera lui aussi un autre client, tout comme Antoine Delpero (plus radical que jamais sur sa nouvelle Bonz 8’0). Adieu les longs noses, place aux bottoms sur le rail et les puissants rollers, le nouveau Delpero est arrivé et il ne sera pas là pour observer le favori Kai Lenny toujours aussi agressif dans son style qui fait maintenant des adeptes (Kody Kerbox par exemple).

Voilà ce que nous pouvions dire sur ces premières journées. Ce lundi, le main évent pourrait avoir lieu. Dans la première série, Rémi Quique (sur ses nouvelles planches FOne), Kai Lenny, Lionel Angibaud et Ridge Lenny. Excusez du peu, c’est du haut niveau ! Les deux premiers avanceront, il y aura un tour de repêchage pour les deux autres. Mais même avec cette seconde chance, il ne sera pas facile de remonter dans le tableau tant le niveau a encore monté (et même si de nombreux Américains et Tahitiens sont absents en France).

[nggallery id=50]

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.

2 Commentaires

  1. Qu’il et bon de lire ces lignes et de découvrir ces images quand on est coincé au milieu des alpes.

  2. Merci Franck, continu, on attend la suite des évènements avec impatience.

Les commentaires sont fermés.