PPG : Mo Freitas et Candice Appleby sur la « beach race »

Mo Freitas
Mo Freitas, Pacific Paddle Games

L’hawaïen Mo Freitas remporte hier, dimanche 12 octobre, la beach race la plus prestigieuse de la saison, la Battle of the Paddle nouvelle version (Dana Point). La locale Candice Appleby confirme son actuelle suprématie chez les femmes. Retour sur cette première édition du Pacific Paddle Games (PPG).

En 2015, exit la Battle of the Paddle, place à la Pacific Paddle Games. Cette nouvelle version de ce grand rendez-vous des spécialistes de la race (le véritable championnat du monde de la beach race jusqu’alors) présentait cependant quelques variantes. Si le spot de Dana Point était connu des participants (la plage historique de la BOP), il n’en était rien du format de course très différent. Chez les hommes, la 14′, pourtant moins maniable dans les vagues aux bouées, a été retenue. Il y a aussi des heats pour accéder à une finale à 30 riders chez les hommes. De même, la « beach race » se dispute sur deux jours (les demies et la grande finale le dimanche après une « longue » distance de 8 km). Enfin, plus de passage à terre avec les beach starts à plusieurs riders après une course sur le sable comme durant la BOP. Toutes ces nouvelles règles ont donc considérablement modifié le visage de cette PPG initiée par le mag de stand up américain Supthemag. Alors qu’en penser ? Sur le live proposé (une très belle réalisation, bien filmé, on sent qu’il y a de gros moyens), c’est très spectaculaire. Rien à dire là dessus. C’est du spectacle à l’américaine pour attirer en 2016 de nombreux sponsors et rentabiliser l’investissement. À bien y regarder, ça devient cependant très limite (mais certaines épreuves australiennes de life saving ou de surfski sont aussi dans le même registre pour les non initiés). En effet, avec des 12’6, les passages de bouées pouvaient par le passé être engagés. Avec les 14′, c’est juste un miracle de ne pas avoir un mort dans ces carnages (les coureurs n’ont pas l’obligation de porter un casque). Il fallait donc beaucoup de courage et de talent pour s’engager sur les différents heats.
Côté sportif, on retiendra la belle 6e place d’Arthur Arutkin sur la longue distance remportée par celui que l’on disait fatigué, Connor Baxter. Sur la beach race, le calédonien Titouan Puyo remporte une superbe demie avec beaucoup de maîtrise après un départ canon. Le rider de Starboard gère sa course avec panache, distançant les meilleurs mondiaux. On espérait donc une belle finale d’autant qu’il refait l’extérieur au départ et se cale juste derrière Mo Freitas lui aussi impressionnant sur sa demie. Les deux hommes arrivent à s’extraire au premier surf et ont un peu d’air pour virer la première marque dans l’inside. 30 coureurs arrivent alors sur la seconde vague pour virer. Évidemment, cela ne passe pas et c’est le carnage. Une planche vole et passe sur Mo Freitas, Titouan est aussi gêné, Danny Ching (un des favoris) se fait coincer à la bouée et en termine avec sa course, c’est la loterie. Dans ce début de course, Mo Freitas fait vite le trou. Très à l’aise en surf, il se met à l’abri. Derrière, c’est la chasse avec Casper Steinfath, Chuck Glynn. Connor Baxter est en deuxième rideau, à ce moment de la course, il perd sa place de leader à l’overall (classement combiné de la beach race et longue distance) dotée de 8000 dollars de price money. Mais dans le dernier surf, Connor revient sur un ultime bump, il recolle à un groupe composé de Kody Kerbox, Casper Steinfath et Travis Grant. La deuxième place va se jouer au sprint alors que Mo Freitas savoure déjà les honneurs de cette victoire. Comme souvent, Casper Steinfath gicle et sprint. Kody Kerbox s’accroche, Travis Grant se fait devancer d’un centimètre par Connor Baxter. Chez les femmes, après avoir longtemps mené la finale, la néo-zélandaise Annabel Anderson va se faire « concasser » par Candice Appleby plus technique au surf et surtout dans les virages aux bouées. L’Américaine du team Infinity gère parfaitement sa finale (après avoir remporté la longue distance) et distance logiquement sa grande rivale (suivent Fiona Wylde et Terrenne Black).

Ajoutons pour en terminer avec cette PPG que le jeune breton Martin Letourneur obtient une magnifique 8e place à l’overall en se classant 9e sur la beach race, 14e sur la longue distance. Ces deux excellentes places lui permettent de rester au contact de l’élite mondiale. Le double champion de France 2015, Arthur Arutkin, brille sur la longue distance (6e) mais casse sa pagaie dans la finale de la beach race, il termine dernier après avoir été secouru par Vincent Verhoeven. Arthur décroche tout de même une 9e place overall pour se « consoler ». Titouan Puyo obtient un 12e place en longue distance (choix de planche trop étroite pour le parcours où il y a toujours de nombreux courants) et 15e sur la beach race. Ben Carpentier accède à la finale de la beach race, Greg Closier et Eric Terrien sortent en demi-finale.

Les webcasts sont disponibles à cette adresse :

http://ppg.supthemag.com/video/

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.