Les Australiens les plus forts sur la Molokai

Travis Grant et Terrene Black remportent l’édition 2013 de la Molokai2Oahu dans des conditions de vent faible, rendant cette course moins glissante et beaucoup plus physique.

Ils n’ont pas fini de fanfaronner sur les forums nos amis Australiens. Et pourquoi s’en priveraient-ils ? Ce dimanche, se déroulait la prestigieuse épreuve de stand up paddle et de prone paddle, la Molokai2Oahu, une épreuve en haute mer de 52 kilomètres considérée comme l’un des plus incroyable et physique de ces disciplines. Remporter cette épreuve, c’est un peu rentrer dans la légende. On attendait donc la confrontation entre les meilleurs sur les parcours downwind, Danny Ching, Travis Grant, Connor Baxter et Kai Lenny faisaient figure de favoris pour le classement au scratch.

Cependant, des conditions moins glissantes et favorables que l’année dernière ont certainement perturbé de nombreux concurrents et non des moindre. Avec un vent assez faible de 10 à 15 noues et une houle moins grosse qu’en 2012, la stratégie a été importante pour espérer passer la mythique arrivée de China Wall. Sur la Molokai, de par la distance à parcourir, les concurrents doivent avoir leur propre « escort boat » à bord desquels se retrouvent de grands noms de la rame pour prodiguer quelques conseils tactiques et faire évoluer les trajectoires en fonction des courants, du vent et de la marée par rapport à la route la plus courte, la route médiane.

Randy Rose, qui accompagnait l’un des meilleurs downwind glider au monde, Jeremy Riggs, explique assez précisément la complexité de cette course : « Aller sur l’île de Molokai, récupérer son matériel et ses effets personnels au milieu d’une centaine de bateaux battus par le vent off shore, est le premier aspect de cette course, il faut gérer la logistique. Vient ensuite le choix de la route. Quelle ligne prendre ? Comment les courants vont-ils vous perturber ? Il y a enfin le clapot de 150 bateaux à négocier alors que vous vous élancez pour 52 km. Cette année, la course a été pleine de surprise, la plus désagréable étant le vent léger et peu de bumps à prendre. Jeremy est un maître du gilde capable de connecter entre les surfs pour accélérer sans efforts. Aujourd’hui (jour de la course, dimanche 28 juillet, ndlr), il n’y avait pas ces surfs. Il fallait avoir du cœur et ne pas ménager sa peine pour en finir, et je suis fier du temps de Jeremy, 6 heures de rame pour rallier l’arrivée (30ème à l’arrivée au scratch).

Ainsi, pour résumer les stratégies mises en place, Kai Lenny et Connor Baxter ont opté pour une route plus au sud alors que Travis Grant a choisi lui une route plus au nord de la route la plus directe. Chacun fait en fonction de l’expertise de grands rameurs sur la Molokai : Kai Barlett et Dave Kalama pour Kai Lenny, Billy Robello et Marshall Rosa pour Travis Grant. Marshall Rosa n’est pas un petit lapin blanc sur la Molokai. C’est l’un des spécialistes de cette épreuve en surfski, il ne compte plus ses participations sur cette épreuve. Et alors que les coureurs ont dépassé les quatre heures de course, c’est bien Travis Grant qui est donné comme le leader de la course. Alors qu’il passe devant China Wall et que le vent et les courants sont maintenant défavorables, tous les coureurs font la jonction. Travis Grant s’impose en 4h50 devant un autre spécialiste Scott Gamble (5 heures). Connor Baxter arrive deux minutes plus tard, Kai Lenny est quatrième en 5h07. Soulignons l’incroyable performance de Travis Baptiste qui termine 7ème au scratch en 12’6 (update : renseignement pris il était en 14′ mais sa performance reste incroyable, ndlr). Réaliser un temps pareil sur une planche plus courte impose le respect. Le Français Éric Terrien est 8ème en 5h24. Enfin, Tamarua Cowan, le Tahitien est 11ème, le guadeloupéen Stéphane Bodet est 20ème au scratch, il fait un podium dans sa catégorie d’âge. Bravo à lui.

Chez les filles, Terrene Black (16ème au scratch) s’impose devant Jennifer Kalmbach, Sonni Honscheid et la favorite Andrea Moller. D’une manière générale, nous voyons que de nombreux spécialistes des downwinds arrivent loin des riders plus polyvalents qui rament aussi sur des conditions moins glissantes (à noter aussi l’abandon de Danny Ching en milieu de course, douleurs au dos). En prône paddle, les australiens Jordan Mercer et Brad Gaul ponctuent de leur victoire cette journée historique pour les « Wallabies ».

A lire en anglais le live de Supracer sur la course. Good work.

Molokai 2 Oahu 2013 Video News Reel from Soul Surf Media on Vimeo.

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.