ISA SUP World Champs 2013 : Antoine Delpero : « un seul objectif, gagner ».

Entretien avec le capitaine du team France de stand up paddle Antoine Delpero avant le début des Mondiaux ISA de Miraflores au Pérou.

A la fin du mois de février, du 24 février au 2 mars, se dérouleront à Miraflores au Pérou (banlieue de Lima, ndl), les seconds championnats du monde ISA de stand up paddle et de paddleboard. Cette compétition organisée par l‘International Surfing Association (ISA), regroupera les meilleurs athlètes, femmes et hommes, envoyés par leurs fédérations nationales. Pour la France, le directeur technique national de la fédération française de surf, Michel Plateau, a donc composé une équipe comprenant neuf membres, six athlètes (quatre hommes et deux femmes) et trois cadres composant le staff technique (dont un médecin). Cette équipe sera, comme en 2012, managée par le breton Stéphane Corbinien (team manager). Les riders s’affronteront sur deux disciplines principales : la race et le surf. En race, Eric Terrien (médaille de bronze en longue distance sur les mondiaux ISA 2012), Yoann Cornelis et Olivia Piana (championne de France en beach race) représenteront la France sur deux formats de course, la longue distance et la beach race. Ce dernier format de course est certainement l’un des plus spectaculaires, les riders évoluant dans les vagues avec des planches de race de 12’6. En SUP surf, Antoine Delpero (champion du monde ISA 2012), Manu Portet (champion de France 2012) et Caroline Angibaud (championne de France 2012) défendront les chances françaises de médailles. En 2012, lors des premiers championnats du monde ISA, Antoine Delpero avait mis en finale combo les trois autres compétiteurs, il sera donc favori (l’équipe des USA, l’une des nations fortes comprenant Sean Poynter et Colin McPhillips ayant annoncé qu’elle ne pourrait se rendre au Pérou). Vous pourrez suivre de l’intérieur le déroulement de ce championnat du monde ISA sur le site officiel de la fédération française de surf, Get Up étant partenaire de la FFS et sera au Pérou pour des news exclusives du team France. Et pour donner le ton de cette prochaine compétition internationale, nous allons réaliser des « focus » sur chacun des participants. Honneur à la médaille d’or de l’édition 2012, Antoine Delpero qui aura à cœur de défendre son titre.

– Combien de sélections en équipe de France comptes-tu avec celle de 2013 ? 

Antoine Delpero : Je pense que je dois en être à une bonne quinzaine mais je ne sais pas exactement. Je me souviens que ma première sélection était en 2004 pour un Championnat du monde ISA en longboard en Équateur, et que j’avais terminé sur le podium à la 4ème place. Un beau souvenir.

– Tu défendras au Pérou ton titre mondial ISA dans la catégorie SUP surf, comment abordes-tu cette compétition ? Cette situation de « defender » est-elle plus difficile à gérer ? 

Antoine Delpero : A vrai dire, je ne me projette pas. Je m’y prépare, mais j’évite de trop penser à l’échéance avant d’y être, pour ne pas dépenser d’énergie inutilement. Être champion en titre c’est toujours un peu plus délicat, c’est difficile de faire mieux que l’année précédente, mais j’ai confiance en moi et en mon matériel, et une fois sur place, je ferai de mon mieux pour aller le plus loin possible.

– On t’as moins vu sur les compétitions internationales organisées par la Waterman League de Tristan Boxford par exemple. Pourquoi ? 

Antoine Delpero : J’ai un peu délaissé ces compétitions de stand up internationales  pour me consacrer plus à du freesurf et à des tournages vidéos avec mon sponsor principal Oxbow. Je crois que j’avais aussi besoin de faire du surf autrement que pour gagner des compétitions, et revenir à l’essentiel tout simplement.

– Depuis deux mois, les planches des principaux riders se sont encore radicalisées (7’2 par 24 » ou 25 »). Cela implique que le style des gars est encore plus radical et plus rapide. Tu es un très fin développeur de matériel, quel sera de ton côté ton quiver pour ce mondial ISA (si tu as une petite image, c’est parfait) ? 

Antoine Delpero : Toujours plus ! C’est la direction que le stand up paddle surf de compétition a prise ; aller vers l’extrême et voir jusqu’où on pourra réduire les tailles et largeurs de planches, pour pouvoir être plus radical et performant, (pour se rapprocher au plus près de ce qui ce fait en shortboard aujourd’hui). Pour ma part, je n’ai pas réduit à l’excès, d’autant plus que la vague de Lima est souvent molle et petite, et je pense surtout avoir trouvé le bon compromis entre stabilité et maniabilité. J’aurais donc ma 8’2 Bonz modèle « Del Peru » de série, et un custom Minvielle un peu plus court en 7’10 x 27.

– Tu seras en équipe avec Manu Portet ? Tu le connais très bien, comment peux-tu le décrire au niveau technique ? 

Antoine Delpero : « Manuel » est un excellent surfeur sur n’importe quelle planche, et c’est en plus un redoutable compétiteur. Il est très technique et très stylé. Je pense qu’il va en surprendre plus d’un.

– As-tu regardé quels seront les inscrits pour ce mondial ISA ? Des têtes de série à surveiller ? 

Antoine Delpero : Je ne sais pas je n’ai pas regardé. On verra une fois sur place.

– Au regard de l’expérience déjà acquise dans tes précédentes sélections, quelles sont les spécificités d’une sélection en équipe de France ? 

Antoine Delpero : Les compétitions en équipe de France sont toujours des expériences agréables et enrichissantes. On est un groupe, une équipe, des liens se créent rapidement entre les membres autour de la compétition, et c’est ce qui fait notre force. Ce n’est pas seulement le niveau et la motivation de l’individu qui compte, mais aussi celle de ses coéquipiers.

– Dernière question, tu t’es donné un objectif pour ce mondial ? 

Antoine Delpero : Gagner.

Propos recueillis par Franck Debaecker/Get Up/FFS

MG_5205

 

 

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.