ISA SUP World Champs 2012 : l’or pour Antoine Delpero, le bronze pour Eric Terrien

©FD/getupsupmag

Quel final ! Quelle fin de compétition. Quand hier, vendredi soir, lors du briefing de fin de journée, Stéphane Corbinien, team manager de l’équipe de France engagée dans le premier mondial ISA de stand up paddle, insistait sur le fait que la compétition n’était pas terminée et qu’il fallait concrétiser l’investissement et le sérieux de chacun durant la semaine, il ne pensait pas si bien dire. Et si à l’issue de la beach race, Gaétan Séné et Eric Terrien avaient quelques regrets sur leurs places respectives, tout semble loin aujourd’hui. Car l’équipe reviendra de la campagne du Pérou avec deux médailles, une d’or et une de bronze.

Ce matin samedi, réveil aux aurores pour les racers Gaétan et Eric. Ils sont engagés dans l’ultime épreuve de race, la longue distance, un parcours annoncé de 18 kilomètres (beaucoup moins selon les riders). Dans l’appartement des français, restent au calme (enfin façon de parler), Jérémy « Tic » Massière et Antoine « Del Peru » Delpero. Ce dernier souhaite s’isoler avant son dernier heat. C’est donc tranquillement sur son ordinateur qu’il regarde la finale de repêchage des hommes dans laquelle Sean Poynter et Justin Holland sorte le brésilien Caio Vaz et le californien Colin McPhillips, meilleure note de sa série mais qui ne trouve pas de vagues avant la fin de cette série.

Sur la ligne de départ de la longue distance, Eric Terrien enrage. L’organisation tarde à envoyer le départ. Un set rentre et c’est mikado entre les planches. Dès les premiers mètres, les « non initiés » s’enflamment et impriment un rythme ambitieux pour la distance. Les deux qui jouent le coup à merveille sont Jamie Mitchell et Travis Grant. Ils se relayent dans une course d’équipe et peuvent de cette manière laisser un écart avec Eric Terrien. Ce dernier ne le sait pas encore mais dans les collisions de départ, sa planche a deux gros impacts et prend l’eau. « Heureusement que j’ai vu cela qu’à l’arrivée sinon j’aurais pris un gros coup au moral », confie Eric Terrien.

©FD/getupsupmag

Alors que les sup racers finissent leur premier tour, Antoine part à l’eau pour disputer sa finale. Stéphane Corbinien lui donne avec un repaire à terre pour lui indiquer avec un drapeau français la localisation des sets, Jérémy Massière et Olivier le Doc sont sur la digue avec un talkie pour communiquer les notes d’Antoine : la logistique est en place. Et dès la première vague, Antoine va mettre tout le monde combo. Une longue droite qu’il va travailler à merveille jusqu’au bout et qui paye : 8,83. La seconde est la petite sœur de sa première vague. En moins de dix minutes, il met tous ses adversaires à 17 points. Plié merçi bonsoir, à l’année prochaine les amis. D’autant que Jackson Close semble dépassé par l’importance de l’évènement et enchaîne ses snaps stériles. Sean Poynter après avoir plié son nez hier, casse sa pagaie en début de heat. Quand à Justin Holland, malgré sa bonne volonté, il est loin du niveau technique proposé ce jour par « Del Péru » sur sa Bonz 8’0.

Quand Antoine revient à terre, Corbi, Tic et le Doc le prennent sur leurs épaules. Toute l’équipe ne pouvait rêver meilleur scénario. Gaétan Séné et Eric Terrien, eux, ne savent rien de ce qui se trame à terre. Ils ont viré 3 et 4 à la bouée intermédiaire. Eric tente en vain de recoller avec les deux premiers Australiens. Il se fait malheureusement embarquer sur une mauvaise trajectoire et se fait reprendre par le néo-zélandais Paul Jackson. Dès lors, il n’aura de cesse de cravacher pour conserver sa troisième place. En tête de la course, la grosse explication entre Mitchell et Grant est lancé. Contrairement à hier, elle tournera à l’avantage de Jamie qui franchit la ligne en vainqueur.

©FD/getupsupmag

Exténués, les coureurs arrivent enfin à terre. Eric arrache une médaille de bronze, Gaétan signe une très belle 7e place. Bilan plus que positif pour la petite équipe de France engagée. L’année prochaine, une nouvelle édition de ce championnat du monde ISA pourrait avoir lieu ici sur le même spot. Une chose est certaine, avec un classement fédéral et un championnat de France clairement établi pour 2012, la sélection 2013 devrait encore progresser dans ses résultats voire s’étoffer. Ces deux médailles ne sont donc que les premières.

©FD/getupsupmag

 

 

A propos Franck.d 1523 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.

1 Rétrolien / Ping

  1. Eric Terrien » Blog Archive » ISA SUP World Championship, part 3

Les commentaires sont fermés.