ISA SUP World Champs 2012 : Delpero en finale, analyse du team manager « Corbi »

Contrat rempli ce jeudi à Miraflores au Pérou ; Antoine Delpero (içi ils disent Del Peru) remporte ses deux séries du tableau principal et accèdera donc, avec l’australien Jackson Close, directement à la finale de samedi. Dans le premier heat de ce jeudi matin, le Marseillais de Biarritz a bataillé pour arracher une seconde place qualificative pour le round 4. Et ce fut très juste. Car avec deux notes de 8,10 et 7,03, l’australien Jackson Close s’est vite mis à l’abri. Antoine Delpero score une première bonne vague avec ses virages appuyés en bottoms frontside sur sa Bonz 8′. Sa bonne vista lui permet de se placer au plus proche du point de déferlement pour avoir la reforme. C’est ainsi qu’il scorera une deuxième bonne vague qui le mènera à gauche de la digue. On se dit alors que c’est dans la poche mais à quelques secondes de la fin du heat, l’autre australien de Hobie, Justin Holland trouve une superbe vague à exploiter. Après plusieurs turns à son actif, il bénéficie aussi de la reforme. Quand il sort de l’eau, les juges lui attribuent un 7,17. Un rien sépare le second du troisième, 0,03. Un peu plus et Antoine se retrouvait en repêchage.

Dans le heat suivant (round 4), opposé à Colin McPhillips, Caio Vaz et Jackson Close, tout ira beaucoup plus vite. Avec deux bonnes vagues au dessus de 7, Antoine peut facilement contrôler ses adversaires directs, à commencer par Jackson Close, une vieille connaissance qu’il a déjà battue d’un rien sur le circuit longboard l’année dernière au Sri Lanka. Ce dernier lèvera les bras au ciel en signe de protestation quand Antoine le contrôlera dans l’inside pour l’empêcher de prendre une bonne vague. Parfaite gestion de ses adversaires, Antoine fait preuve d’un bon sens tactique. Notons cependant que malgré ses snaps à plat à répétition, Close trouve le moyen de sortir un 7,93 dans sa série.

Plus étonnant est la dégringolade des notes de Caio Vaz. Hier, il flirtait avec les 8 points hier, aujourd’hui, il stagne avec des notes autour de 5 malgré son engagement toujours aussi spectaculaire sur ses rollers. Colin McPhillips est légèrement au dessus mais chute trop dans cette série pour espérer accéder directement en finale samedi.

Rien n’est pourtant perdu pour le Brésilien et le Californien. Ils se retrouveront dans le tableau de repêchages avec Justin Holland et Sean Poynter pour une finale perdants. Les deux premiers de ce heat reviendront avec Antoine Delpero et Jackson Close dans une ultime grande finale. Tels étaient donc les faits principaux du jour. A la fin de ce tableau et juste avant les débuts des compétition de race, nous avons souhaité faire un point avec Stéphane « Corbi » Corbinien sur l’avancement de la compétition.

Stéphane Corbinien, peux-tu te présenter ?

Stéphane Corbinien, je viens de Bretagne, de Plouharnel sur la presqu’île de Quiberon, j’ai 41 ans. Je travaille à l’école nationale de voile et des sports nautiques. Dans ce cadre, je suis missionné auprès de la fédération française de surf en tant que team manager des équipes de France de surf.

Depuis combien de temps es-tu team manager dans les équipes de France de la fédération française de surf ?

Je fais partie de l’encadrement des équipes de France de surf depuis le championnat d’Europe de Jersey en 2009, et suis passé team manager (j’ai eu la lourde tâche de remplacer le DTN Michel Plateau) durant la campagne du Panama pendant laquelle la France a obtenu une médaille de bronze par équipe, elle ramène aussi un titre de champion du monde individuel fille (2011).

Comment définirais-tu ton rôle au sein de l’équipe ?

Mon rôle est d’accompagner les sportifs. Ces derniers connaissent leur job. A moi de créer la cohésion de groupe. Je cherche à les mettre dans les meilleures dispositions possibles pour qu’ils obtiennent les meilleurs résultats. Le surf est un sport individuel. Le cadre des équipes de France est le seul qui permette de décrocher une médaille par équipe. Il y a aussi pour les membre de l’équipe la possibilité de profiter de la cohésion de groupe pour se dépasser.

Quelles sont tes premières impressions sur ce début de compétition ? Es-tu surpris par le niveau des Sup surfers, sur les notations des juges ?

On connait le niveau d’Antoine Delpero, il est capable d’aller loin sur toutes les compétitions de SUP et de longboard. C’est un des plus talentueux dans ces deux disciplines au monde. J’espère qu’il ira au bout. Vu ce qu’il propose techniquement, je pense qu’il est sous noté. Jérémy Massière aurait pu aller plus loin, il n’est pas très bien rentré dans la compétition, tombant dans le piège du sud africain Justin Bing au second round, étant de plus sous noté dans ses heats. Mais je sais qu’il est capable de performer et se rattrapera durant la coupe du monde de La Torche. Demain la race commence, Eric et Gaétan sont très concentré, j’ai confiance, ils vont réaliser une vraie performance.

Antoine Delpero accède à la finale, c’est un soulagement ? I

Antoine est solide depuis le début, ses totaux sont toujours autour des 15 sur chaque série. Je ne suis pas étonné qu’il aille en finale, c’est mérité. J’espère qu’il va se faire plaisir en finale et qu’il ira au bout.

As-tu beaucoup d’échanges avec les autres team managers, notamment ceux des grandes nations comme celui des Etats Unis ?

A force de se croiser sur les compétitions, on crée des liens par exemple avec Yan Cairns (team manager de nationalité australienne travaillant pour le team USA). Ses impressions sur les notes convergent avec les miennes. Les gens se respectent et on essaye d’avoir un comportement sportif.

Comment vois-tu enfin évoluer ce championnat du monde ISA de stand up paddle et paddelboard ?

Il va falloir professionnaliser le jugement du SUP et améliorer l’organisation de la race. Le niveau va s’élever rapidement dans les années à venir.

 

 

A propos Franck.d 1518 Articles
Journaliste et photographe, je suis rédacteur en chef du magazine spécialisé sur le stand up paddle (SUP), Get Up SUP Mag. Retrouvez toute l'actualité du stand up paddle sur Get Up, l'actualité des compétitions, les balades, les résultats des riders, les nouveautés des marques de SUP.